Prochain arrêt : Rétromobile !

Loco

Dans toute l’histoire de la locomotion,  la voie ferrée s’est imposée dans le développement des  pays du monde entier. L’amour du métier et l’esprit d’équipe des hommes qui ont construit ces monstres roulants restent légendaires.

En France, tout a commencé en 1829. L’ingénieur Marc Seguin présentait à Lyon la première locomotive à vapeur française. Juchée sur ses quatre grandes roues en bois cerclées d’acier, la machine était équipée d’une chaudière tubulaire révolutionnaire à haut rendement qui équipera les locomotives à vapeur du monde jusqu'à l’électrification générale des lignes de chemin de fer vers la fin des années 50. 

 

Un grand projet éducatif 

Gaston Monnier, fondateur de l’Association pour la Reconstruction et la Préservationdu Patrimoine Industriel (ARPPI) et professeur de mécanique, a fait revivre avec ses élèves la Locomotive « Marc Seguin ». En se basant sur des esquisses, des écrits et des gravures d’époque, avec l’aide d’entreprises, ils mirent 7 ans à la reconstruire.

A l’occasion du salon Rétromobile, la première locomotive Française sera présentée en démonstration dynamique dans l’allée centrale du Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

 

2 siècles après ses premiers mètres parcourus, la locomotive entrera en gare du 6 au 10 février 2013 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

 

 

 

Eiffage

Eiffage Rail est une filiale d’Eiffage Travaux Publics créée pour développer, sur l’ensemble du territoire national, une activité « voies ferrées » exercée de longue date dans le Nord de la France.
L’entreprise qui affiche sa volonté de s’imposer sur le marché français des travaux ferroviaires est déjà très active dans le secteur des tramways et des installations terminales embranchées.
En outre, elle participe, aux côtés des implantations allemandes spécialisées d’Eiffage Travaux Publics, à l’important chantier de ligne à grande vitesse Bretagne – Pays de la Loire

 

L’Association pour la Reconstruction et la Préservation du Patrimoine Industriel

Dans le vaste « jardin des souvenirs » du patrimoine industriel disparu, il est primordial de choisir celles parmi les importantes découvertes industrielles du XIXème siècle qui semblent les plus représentatives, celles qui ont amené la révolution mécanique, annonciatrice des grands bouleversements de la vie de l’homme d’aujourd’hui.
« Civilization means Transport » : la civilisation, c’est le transport ! affirmait Rudyard Kipling. C’est la une vérité que nul ne démentirait de nos jours. C’est aussi la raison d’être de l’ARPPI : reconstruire et préserver les grands ancêtres de la civilisation des transports.

 

Rétromobile

4 - 8 février 2015. Paris, Porte de Versailles